Une avancée pour la sécurité de nos plongeurs !

15174520_10211877083151366_2122515336_n

J’ai été sollicitée par les scaphandriers d’Etat de Saint-Pierre-et-Miquelon sur le manque de sécurité de leur exercice en raison d’absence  de caisson de recompression, pourtant indispensable en cas d’accident de plongée.

Actuellement, si un incident devait survenir, la seule solution serait de procéder à une évacuation sanitaire par avion vers Terre-neuve. Cette évacuation prendrait plusieurs heures, dans des conditions de sécurité et de stabilité de l’état du patient médiocres.

En effet, les scaphandriers d’Etat, qui ne sont plus qu’une dizaine en France, rencontraient des difficultés à se faire entendre alors qu’ils demandent cet outil depuis longtemps.

Après avoir plaidé leur cause auprès de ma collègue Ségolène ROYAL*, je salue la décision** de la Ministre de l’environnement, de l’Energie et de la mer de répondre positivement à cette préoccupation légitime en dotant notre Archipel d’un caisson hyperbare.

Une bonne nouvelle que les plongeurs professionnels pourront partager avec tous ceux qui pratiquent la plongée comme loisir.  

 

*Courrier que j’ai adressé à Ségolène ROYAL : fichier pdf Ségolène ROYAL – 3165

** Réponse de Ségolène ROYAL : fichier pdf 2017-04 – Réponse S Royal sur caisson

Oui à l’ambition et à la responsabilité, non au repli sur soi avec l’extrême droite !

Dimanche, les Français ont mis en tête des suffrages Emmanuel Macron (23,9 %) suivi de Marine Le Pen (21,4 %)

Retrouver l’extrême-droite au second tour de l’élection présidentielle n’est pas une bonne nouvelle. Il nous faut le rappeler : le repli sur soi est un danger pour notre modèle républicain et la xénophobie sera porteuse de bouleversement y compris pour l’Archipel comme par exemple avec la fin de l’indexation des salaires des agents publics et du bénéfice des crédits européens (dernier FED 27 millions d’euros). Pour autant, la mobilisation derrière Marine le Pen est aussi le témoignage d’une France qui souffre, qui doute et qui ne sait plus quelle est sa place. Il faut l’entendre avant qu’il ne soit trop tard.

Réunissant près de 20 % des électeurs, et 35 % à Saint Pierre et Miquelon, Jean-Luc Mélenchon a porté la voix d’une protestation sociale et son mouvement La France Insoumise est constitué de nombreux jeunes qui rêvent d’un avenir meilleur, d’un monde plus juste et plus équitable et nous devons construire avec eux la France de demain.

Le score historiquement bas du candidat issu des primaires de la gauche et des écologistes (6,3%) porte la marque d’un rendez-vous raté avec les Français. En s’exonérant de la défense du bilan de l’action gouvernementale, la ligne choisie par Benoit Hamon n’a pas convaincu.

L’autre grand parti de gouvernement, Les Républicains, a également essuyé une défaite inédite. Particulièrement ici, à Saint Pierre et Miquelon (avec moins de 10% des voix), les électeurs ont voulu marquer leur défiance.

Mais ce résultat est aussi et surtout un motif de satisfaction : aujourd’hui, avec Emmanuel Macron, que je félicite, c’est la responsabilité, l’ambition, le progrès qui ont gagné.

Si je lui ai apporté mon vote dès le 1e tour, c’est parce qu’il a su porter un projet à la hauteur des défis du 21e siècle pour notre pays, tout en protégeant notre modèle social, et qu’il est parvenu à mobiliser des bonnes volontés de toutes sensibilités.

Cela a toujours été ma façon de concevoir la politique, aussi bien localement que nationalement.

J’ai déjà eu l’occasion de partager avec Emmanuel Macron les combats qui me tiennent à cœur et qui sont importants pour l’avenir de Saint Pierre et Miquelon : la mise en œuvre des objectifs de développement durable, l’ambition maritime de la France, la croissance bleue, le rôle des Outre-mer dans leur bassin maritime ou encore la défense de la fonction publique.

C’est pourquoi, à titre personnel, j’appelle l’ensemble des habitants de notre Archipel à voter Emmanuel Macron le samedi 6 mai pour l’outre-Mer et le dimanche 7 mai. Et j’invite l’ensemble des membres et sympathisants de Cap Sur l’Avenir à participer à la réunion du jeudi 27 avril à 20h15 à la permanence pour définir ensemble la position officielle du mouvement pour ce second tour.

Je suis candidate aux législatives de juin 2017 dans mon territoire

Annick Girardin JT 19 avril

J’ai le plaisir et l’honneur d’annoncer ma candidature aux élections législatives des 10 et 17 juin 2017 afin de continuer à représenter notre Archipel à l’Assemblée nationale.

Après un mandat à deux voix qui a conduit mon suppléant Stéphane Claireaux à siéger à l’Assemblée nationale alors que j’étais nommée secrétaire d’État et ministre du Gouvernement de Manuel Valls puis de Bernard Cazeneuve, je souhaite aujourd’hui servir à nouveau exclusivement mon territoire.

Mon lien avec Saint-Pierre et Miquelon ne s’est jamais rompu, même lorsque je suis entrée au Gouvernement en 2014. Il n’y a pas eu une seule journée depuis 3 ans sans que je n’agisse pour SPM, que ce soit dans mes interventions auprès d’autres membres du Gouvernement, dans la gestion des dossiers individuels ou dans la promotion de l’Archipel à travers le monde. Et comme avant, je suis restée disponible pour tous ceux qui m’ont sollicitée.

La première étape de ma campagne ? Vous présenter le bilan des actions et des avancées obtenues au service du développement de notre Archipel et de ses habitants.

Je vous invite à venir échanger avec Stéphane et moi-même sur ces 5 années d’engagement ainsi que sur les projets en cours :

  • Le mardi 2 mai à 18h30 à Miquelon*
  • Le mercredi 3 mai à 18h30 à Saint-Pierre*

*Lieux communiqués prochainement.

Ce sera également l’occasion de partager les coulisses d’une aventure atypique qui n’aurait jamais vu le jour sans vous !

Pour voir (ou revoir) mon intervention au journal de 20h de SPM 1ère : cliquez ici

J’ai hâte de mener cette campagne à vos côtés !
Annick

La politique menée pour la Fonction publique #Bilan

_DSC3610

Aujourd’hui a eu lieu le dernier Conseil Commun de la Fonction publique (CCFP) de ce quinquennat. L’occasion de faire le bilan de notre politique menée pour la Fonction publique, qui a permis d’améliorer le quotidien des agents, consolider les valeurs de la Fonction publique, tout en préparant l’avenir de nos services publics.

Découvrez mon bilan :

fichier pdf Bilan MFP – avril 2017

Une conseillère diplomatique pour l’Archipel !

Je suis heureuse de l’arrivée de la conseillère de coopération régionale qui a pris cette semaine ses fonctions à la préfecture de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Cette création de poste était un engagement du Premier ministre lors de sa visite dans l’Archipel en octobre dernier, en réponse aux demandes du Député. Engagement tenu donc ! Pour la première fois, Saint-Pierre-et-Miquelon va bénéficier d’une conseillère diplomatique dédiée à la mise en place et au suivi de la coopération dans le bassin régional de Saint-Pierre-et-Miquelon en renforçant les liens entre l’archipel, les Provinces-Atlantiques et le Québec.

En lien direct avec l’ambassade française à Ottawa et les Consuls généraux de France ainsi qu’avec les élus et les acteurs socio-économiques de l’Archipel, elle défendra nos intérêts et évaluera l’impact des décisions régionales prises par le Canada. Elle gérera également les problèmes individuels, posés notamment par l’AVE.

Ce nouveau poste est une chance pour renforcer les échanges et accompagner les projets dans les domaines économique, éducatif, culturel et institutionnel avec notre voisin canadien. C’était notamment l’une des préconisations du rapport « Paugam » sur la place et le rôle de l’Archipel dans les relations entre l’Union européenne et le Canada.

Bon travail à elle !

Soutien fort au plus haut niveau de l’Etat à la filière pêche de SPM

beothuk

Je me félicite du travail collectif qui a conduit à une prise de décision rapide du gouvernement français pour la défense des intérêts de SPM.

Alors que se tenait, les mardi 28 et mercredi 29 mars, le 23ème Conseil consultatif franco-canadien en matière de pêche à Ottawa, les discussions concernant la morue du 3PS se sont tendues. En raison de la diminution du stock de morues dans cette zone, la partie canadienne a proposé de réduire drastiquement le TAC (Taux Admissible de Capture) de 50%, mettant ainsi en péril l’avenir du secteur pêche de notre Archipel.

Alertée par la SNPM et le député Stéphane CLAIREAUX sur cette situation critique, j’ai rencontré le Premier Ministre qui a immédiatement soutenu ma demande d’intervention et fait savoir à la délégation sur place de tenir bon sur leur proposition de se limiter à 25% de baisse.

La délégation française*, soutenue par le gouvernement français, a tenu une position ferme et déterminée.

En travaillant main dans la main, acteurs locaux (secteur privé comme public) et nationaux, nous avons réussi à faire bloc et à réagir d’une même voix pour défendre à temps les intérêts de l’Archipel.

La situation est inédite. Jamais dans nos discussions franco-canadiennes, nous n’étions arrivés à un tel blocage. Les discussions devront reprendre avec la partie canadienne dans un cadre qui devrait garantir les intérêts de l’Archipel. Nous y veillerons collectivement, chacun à notre niveau.

 

*Composition de la délégation française :

Chef de délégation :

  • M. Laurent Bouvier (Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer)

Conseillers :

  • M. Henri Jean (Préfet de l’Archipel)
  • Mme Vickie Girardin (Préfecture SPM)
  • M. Joël Duranton (DTAM)
  • Mme Julie Matanowski  (Affaires maritimes)
  • M. Benoît Tourtois   (Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer)
  • M. Joël Vigneau (Ifremer)
  • M. Herlé Goraguer (Ifremer SPM)
  • Mme Christiane Laurent-Monpetit (Ministère des Outre-mer)
  • M. Mathieu Schuster (Ambassade de France au Canada)

Observateurs :

  • M. Stéphane Claireaux (Député SPM)
  • M. Stéphane Artano (Président de la Collectivité)
  • M. Bruno Detcheverry (SNPM)
  • M. Rudy Palatchi (Représentant artisans pêcheurs SPM)
12345...197



Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus