Archive pour la Catégorie 'Santé'

Remise de la légion d’honneur à Lise Kleinebreil

Annick Girardin a remis ce soir la Légion d’Honneur à Line Kleinebreil, vice-Présidente de l’Université Numérique Francophone Mondiale. Dans son discours, la secrétaire d’État n’a pas manqué de rappeler l’engagement de la Docteur et Ingénieure au service des malades atteint par le virus Ebola.

Décoration de Lise Kleinebreil

©FdeLaMure.MAEDI

Docteur Line KLEINEBREIL,
 
Il n’est pas facile de résumer en quelques phrases le parcours d’une vie comme la vôtre, qui fut – et reste – très riche en expériences et en rencontres. Cette vie fut placée sous le signe de la constance et de l’innovation, qui sont chez vous des notions complémentaires.
Constance dans votre vocation première, celle de transmettre, d’enseigner, héritée de vos quatre grands-parents, instituteurs, et de vos deux parents, professeurs de lycée. C’est dire si vous avez dès le berceau baigné dans les valeurs républicaines et laïques, incarnées notamment par votre grand-père Augustin Maurellet, résistant de la première heure, devenu député socialiste de Charente à la Libération.
Aînée de trois enfants, vous suivez la tradition familiale et, après un bac « Mathélem » et un CAPES de mathématique, vous commencez à enseigner cette discipline au sein du lycée – en construction – d’une ville elle-même en train de sortir de terre, Sarcelles.
 
Nous sommes au milieu des années Soixante, et vous avez, parmi vos élèves, de nombreux jeunes rapatriés d’Algérie, un peu perdus dans leur nouvel environnement. Comme eux, vous avez pris racine dans cette ville, au point d’y vivre toujours aujourd’hui.
Arrive mai 68. On réinvente, notamment, la pédagogie. C’est alors que commence à s’illustrer le deuxième trait de caractère que je mentionnais : votre goût de l’innovation. Vos méthodes d’enseignement novatrices des maths donnant des résultats, vous devenez bientôt conseillère pédagogique et partagez avec le reste du lycée et de l’académie votre expérience.
En parallèle, vous reprenez des études, à la faculté de médecine. Huit années jusqu’au doctorat, tout en travaillant à mi-temps au lycée et en élevant le jeune Florence, que je salue avec toute l’amitié que je lui porte.
Votre thèse porte sur la gestion informatisée du dossier médical, à une époque où l’informatique en est encore à ses balbutiements. Vous concevez ainsi, avec l’aide d’un ingénieur du CNRS, le premier dossier électronique introduit à l’Assistance Publique-hôpitaux de Paris.
 
Ayant quitté l’éducation nationale en 1982 pour ouvrir votre cabinet de généraliste à Pierrefitte, en Seine Saint-Denis, vous poursuivez néanmoins une double vie professionnelle en continuant à faire évoluer le système de gestion des dossiers de patients développé pendant vos études. Vous élaborez aussi des logiciels pour éduquer les patients diabétiques, former le personnel de santé, gérer la continuité des soins.
Quand on voit la place qu’a pris aujourd’hui le numérique dans le domaine de la santé, on peut dire que vous avez été une véritable pionnière.
Votre compétence reconnue vous conduira à occuper des responsabilités dans des programmes européens et internationaux, notamment dans le cadre de l’OMS, toujours sur les maladies chroniques et particulièrement le diabète.
Néanmoins, pour garder le contact avec les patients, vous avez conservé jusqu’à votre retraite un poste de médecin généraliste à temps partiel dans un centre de consultation mutualiste à Paris.
Votre dernier poste à l’APHP, au sein de l’équipe d’informatique médicale de l’hôpital européen Georges Pompidou, ouvrira une nouvelle page de votre action, centrée sur la télémédecine et la formation à distance. C’est dans ce dernier domaine que vous continuez d’être engagée, désormais bénévolement.
Dans le cadre de l’université numérique francophone mondiale (UNFM), dont vous êtes vice-présidente, vous avez développé des formations continues innovantes à destination des professionnels de santé exerçant dans les pays en développement, particulièrement les pays africains. Elles ont la particularité de fonctionner dans le sens nord-sud mais surtout sud-sud, ce qui est remarquable.
Je souhaite ici mentionner en particulier votre initiative remarquable de formation en ligne pour contribuer à la lutte contre l’épidémie d’Ebola. Vous avez su mobiliser, en urgence, des professionnels du Sud et du Nord pour partager les connaissances sur ce virus sur lequel nous savons si peu de choses encore. Encore bravo pour cela..
Votre aventure technologique et pédagogique la plus récente porte sur l’utilisation du téléphone portable pour la prévention et la prise en charge des maladies chroniques. Vous êtes dans ce cadre spécialement impliquée au Sénégal, avec le programme mDiabète, et cette action est particulièrement appréciée des associations luttant contre cette pathologie qui continue, hélas, de faire des ravages.
 
Quel sera votre prochain défi ? Je ne doute pas qu’il soit déjà en germe dans un recoin de votre esprit, ou dans celui d’autres personnes qui pensent déjà à vous pour le concrétiser.
Vous avez déjà accompli beaucoup et notre République vous marque aujourd’hui sa reconnaissance.
Madame Line KLEINEBREIL, au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons chevalier de la Légion d’Honneur.

Conférence Ebola à Bruxelles

La secrétaire d’État participe aujourd’hui à Bruxelles à une conférence sur Ebola qui réunit près de 80 délégations et 600 participants, dont les chefs d’État de Guinée, du Liberia et de Sierra Leone. A ce jour, la France a mobilisé près de 160 millions d’euros et des moyens humains et scientifiques conséquents. L’ensemble des efforts des institutions européennes et des États membres font de l’Union, avec 1,3 milliards d’euros annoncés, le premier bailleur mondial d’aide contre Ebola.

Le but de cette conférence est de maintenir la mobilisation internationale contre l’épidémie et d’évaluer les mesures nécessaires au redressement des pays touchés, ce qu’elle a rappelé à France 24.

http://www.dailymotion.com/video/x2ikex6

Annick Girardin a insisté auprès des représentants africains présents lors de la session d’ouverture sur l’investissement dans les secteurs de la santé et de l’agriculture. Dans l’après-midi, elle a visité le labo-mobile qui sera déployé en Guinée et permettra le diagnostic et la recherche sur des agents hautement pathogènes. Le projet financé par la Communauté Européenne est sous la responsabilité scientifique et logistique de l’INSERM.

Visite du labo-mobile Ebola

Le message de la secrétaire d’Etat aux jeunes ambassadeurs de ONE

La secrétaire d’État avait déjà reçu en janvier une des jeunes bénévoles de ONE  pour le lancement de leur campagne internationale #Action2015et #ExigonsLeMeilleur. Aujourd’hui elle adresse un message de soutien au lancement du programme des jeunes ambassadeurs de l’ONG internationale pour leur campagne. Le but de cette campagne est de sensibiliser le plus grand nombre sur les enjeux que représente l’année 2015.

http://www.dailymotion.com/video/x2ikmpt

Visite du Centre de formation Ebola à Nogent-le-Rotrou

Annick Girardin s’est rendue jeudi à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir) pour visiter le centre de formation Ebola et apporter son soutien aux personnels soignants mobilisés dans la lutte contre l’épidémie. Alors qu’il tendait à diminuer en janvier, le nombre de cas Ebola a augmenté au cours des deux premières semaines de février.

Accompagnée du maire PRG de la ville, François Huwart, la secrétaire d’État a fait le point sur la situation de l’épidémie et a constaté les moyens mis-en-œuvre par la France. Le centre de Nogent-le-Rotrou, géré par la Sécurité Civile, a déjà formé 120 personnels de santé qui ont intégré le dispositif français de riposte à l’épidémie en Guinée.

La France toujours mobilisée contre Ebola

Image de prévisualisation YouTube

Déplacement en Birmanie à l’occasion du Forum des Femmes de l’ASEAN

Retour sur une visite de trois jours en Birmanie.

A Rangoun, Annick Girardin a inauguré avec l’Institut Pasteur les nouveaux équipements du laboratoire national, avec un financement de l’AFD et de Total. La secrétaire d’État a également visité une criée où elle a, en compagnie du directeur national des pêches birman, rencontré des ‪pêcheurs et des ouvriers qui y travaillent. Ensemble, ils ont réfléchi aux moyens de préserver les ressources maritimes et d’améliorer la sécurité sanitaire des produits. Annick Girardin s’est ensuite rendue dans un quartier pauvre et périphérique de Rangoun à la rencontre de personnes vivant avec le VIH Sida et de micro-entrepreneurs. Le ministère, l’AFD et Sanofi leur apportent un soutien.

Déplacement en Birmanie
Album : Déplacement en Birmanie
Visite de trois jours en Birmanie pour le Forum des Femmes de l'ASEAN.
36 images
Voir l'album

A Naypyidaw,  la secrétaire d’État a été reçue avec une délégation française par Thein Sein, Président de la République Birman. Ella a concrétisé le changement d’échelle des relations franco-birmanes en signant l’accord intergouvernemental autorisant l’AFD à octroyer des prêts préférentiels dans le pays. Les premiers prêts identifiés seront dans les secteurs de la pêche et de l’eau potable.  Au Forum, elle s’est entretenue avec le Prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi, une femme d’exception qui a consacré sa vie à la démocratie et à la liberté.

Intervention au 22e Gala de l’espoir

La ligue contre le Cancer

 

Madame la présidente du gala de l’espoir,

Madame la présidente de la Ligue contre le cancer,

Monsieur le président du comité de Paris de la ligue contre le cancer,

Monsieur le Maire Adjoint,

Mesdames et Messieurs,

 

Ma collègue Marisol Touraine ne peut être parmi nous ce soir, à son grand regret, et il me revient ainsi le plaisir et l’honneur de vous adresser quelques mots, de félicitations, d’encouragement et d’espoir, en son nom et en celui du Gouvernement français.

 

 Au cours de sa vie, chaque Français peut se retrouver, directement ou indirectement, confronté au cancer.

Le cancer reste en effet la 2ème cause de décès chez la femme et la 1ère chez l’homme. Il est considéré comme la maladie la plus grave par une large majorité de Français : des milliers de femmes, d’hommes et de familles souffrent du cancer. Et je veux avoir à cet instant une pensée pour eux et particulièrement pour tous ceux de mon territoire d’Outre-Mer, Saint-Pierre-et-Miquelon, qui ont été confronté à cette dure épreuve et qui souvent, c’est la dure réalité des Outre-Mer, doivent s’expatrier durant de longs mois pour se faire soigner.

 

Le Gala de l’Espoir est l’occasion de rappeler que la prévention et le traitement du cancer sont des enjeux majeurs de santé publique.

 

Je tiens à remercier la Ligue contre le cancer qui joue un rôle inestimable dans le combat difficile qu’il faut mener contre cette maladie. Grâce à la générosité du public, à l’engagement de vos militants et à la mobilisation exceptionnelle des professionnels, des chercheurs et des associations, nous avons aujourd’hui des raisons d’espérer. Grâce à cette générosité, la recherche accomplit des progrès remarquables.

 

 

Cette soirée est donc essentielle pour récolter les fonds nécessaires à la poursuite de vos actions. Mais elle est aussi l’occasion de valoriser les nombreuses avancées qui ont été réalisées dans la lutte contre le cancer.

 

C’est sur tous les fronts qu’il faut combattre, comme nous y engage le Plan Cancer 2014-2019 que le Président de la République, François Hollande, a lancé le 4 février dernier. Le cancer n’est jamais une fatalité, d’autant qu’aujourd’hui, de plus en plus, on vieillit avec le cancer. L’ambition du Plan Cancer est aussi d’améliorer la qualité de vie des malades.

 

Comme vous le savez, dans la lutte contre le cancer, rien ne remplace la promotion de la santé et la prévention. C’est pourquoi Marisol Touraine a fait de la prévention le premier axe du projet de loi relatif à la santé.

 

Le programme national de réduction du tabagisme, annoncé le 25 septembre dernier, est un exemple concret de prévention des cancers.

Ce programme cohérent fait de la protection des enfants et des jeunes un objectif prioritaire : que les enfants qui naissent aujourd’hui soient la première génération d’adultes non fumeurs.

 

Je tiens à saluer le soutien marqué de la Ligue contre le cancer dans ce combat. C’est en unissant nos forces que nous pourrons faire reculer significativement le tabagisme. 

 

Le dépistage est également un maillon essentiel de la lutte contre le cancer. L’opération « Octobre rose » permet d’agir concrètement dans la promotion du dépistage du cancer du sein. Cette année, nous faisons progresser le dépistage organisé pour les femmes de 50 à 74 ans et nous mobilisons les acteurs de terrain pour un dépistage adapté aux femmes plus jeunes aux risques plus élevés.

 

A travers le projet de loi relatif à la santé, nous sommes également résolus à lutter contre les inégalités de santé.

 

Enfin, gardons à l’esprit que les avancées scientifiques d’aujourd’hui sont les traitements de demain :

-         c’est la science qui nous permettra de mieux diagnostiquer, de traiter de manière plus efficace et d’améliorer la qualité de la prise en charge.

-         c’est aussi la science qui nous aidera à mieux comprendre les manières de prévenir l’apparition de la maladie. La Ligue contre le cancer y contribue activement.

 

Le Plan Cancer a pour ambition de favoriser l’accès des patients aux molécules innovantes, et à soutenir de nouveaux centres de recherche, s’intéressant notamment aux enfants.

 

La lutte contre le cancer doit nous rassembler. Le Président de la République a rappelé sa détermination et son engagement dans cette cause nationale. Cette soirée est l’occasion de saluer tous les acteurs qui se mobilisent et agissent en ce sens.

 

12345...7



mes questionslibres |
sahara occidental 2007 |
Le Gars de la Royal |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | résistons au sarkozysme
| Jean et Nicolas
| le Rance président