Archive pour la Catégorie 'Europe'

Page 5 sur 14

Conférence de presse sur l’avenir du Programme d’Aide Européen aux plus Démunis (PAED) : la Députée s’exprime au nom du groupe RRDP

Conférence de presse sur l'avenir du Programme d'Aide Européen aux plus Démunis (PAED) : la Députée s'exprime au nom du groupe RRDP dans Europe pead_an210113

Hier, Lundi 21 Janvier a eu lieu une conférence de presse à Paris sur l’avenir du Programme d’Aide Européen aux plus Démunis (PAED).
L’initiateur de cet événement, Claude BARTOLONE, Président de l’Assemblée nationale, avait convié en plus de la presse, l’ensemble des Présidents des groupes politiques de l’Assemblée, ainsi que les quatre associations gestionnaires du programme en France, à savoir :

  • les Restos du cœur,
  • la Croix Rouge,
  • le Secours Populaire
  • et les Banques Alimentaires.

Le PEAD est un programme d’aide alimentaire pour les plus démunis venant en aide chaque année à plus de 18 millions d’Européens. Or, ce programme étant prévu disparaître début 2014, l’avenir des populations les plus précaires inquiète.
La Commission Européenne aurait décidé de créer un Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis (FEAD) censé succéder à la PEAD, mais dont le montant serait bien inférieur aux attentes des associations gestionnaires de l’actuel PEAD qui ont pourtant de leur côté, observé une augmentation de 10% du  nombre de personnes venant chercher une aide alimentaire par rapport à l’année passée.

Durant cette conférence de presse, trois minutes étaient consacrées à chaque groupe afin d’aborder la question de l’avenir du PEAD. En tant que porte-parole, Annick GIRARDIN s’est donc exprimée au nom du groupe RRDP :

  • Le discours de la Députée de l’Archipel : fichier pdf AG_PEAD

En savoir plus…

La Députée en mission à Montréal pour la Commission des Affaires européenne

La Députée en mission à Montréal pour la Commission des Affaires européenne dans Assemblée nationale aoci-167x300En tant que Vice-Présidente de la Commission des Affaires Européenne de l’Assemblée nationale, Annick GIRARDIN suit les questions de transport et plus particulièrement l’aérien. C’est pour ce dossier que, sur son trajet vers Paris, la Députée s’est arrêtée à Montréal jeudi 17 janvier au siège social de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (O.A.C.I).

L’Europe a pris en 2008 une directive pour instaurer une taxe carbone sur le transport aérien. Elle consiste à faire acheter aux compagnies aériennes faisant voler des avions dans le ciel européen l’équivalent de 15 % de leurs émissions de  CO2.

A noter que le taux d’émission de dioxyde de carbone dans le secteur du trafic aérien est celui qui augmente le plus vite au niveau mondial, à ce jour il représente 3% du CO2 rejeté par l’homme et ce taux risque même d’être multiplié par 7 d’ici 2050.

La taxe décidée par l’Europe a provoqué la fronde des Etats-Unis, de la Chine, de l’Inde et du Brésil contre cette législation mise en place depuis le 1er janvier 2012 par les «Vingt-Sept», même si son application est pour l’instant suspendue depuis le 9 novembre dernier.
En effet, les menaces de guerre économique ont fusé et les réactions ne se sont pas fait attendre : les Etats-Unis ont fait voter par le Sénat américain un texte autorisant leurs compagnies aériennes à ne pas appliquer cette directive européenne et la Chine a menacé de boycotter le constructeur aéronautique européen AIRBUS.

Dans le même temps,  une discussion est engagée au sein de l’Organisation de l’aviation civile internationale. En cas de compromis dans cette instance, l’Europe pourrait modifier sa législation.
L’O.A.C.I est une organisation qui dépend des Nations unies. Son rôle est de participer à l’élaboration des normes qui permettent la standardisation du transport aéronautique international (les vols à l’intérieur d’un même pays ne sont pas concernés par l’O.A.C.I.

Cherchant toujours à favoriser et à soutenir la croissance durable du transport aérien, l’Organisation de l’aviation civile internationale sert de forum mondial à ses 191 États membres. Parmi ses nombreuses autres fonctions appuyant tous les aspects des activités d’aviation civile, l’O.A.C.I réunit les états et les organisations clés de l’industrie afin d’élaborer des politiques et des normes, de décider d’orientations stratégiques sur des questions critiques, de coordonner des initiatives mondiales et des activités de suivi, d’analyse et de compte rendu et d’atteindre des objectifs précis d’assistance et de renforcement des capacités.

Lors de sa visite à Montréal pour le compte de la Commission des Affaires européennes, la Députée a notamment rencontré, le Secrétaire Général, M. Raymond BENJAMIN, le Président du Conseil de l’O.A.C.I, M. Roberto KOBEH-GONZALEZ, ainsi que M. l’Ambassadeur Duane Edward WOERTH, représentant permanent des Etats-Unis à l’O.A.C.I.

Cette mission, comme la prochaine prévue à Bruxelles pour rencontrer la DG Action pour le Climat, permettra à Annick GIRARDIN et à ses collègues de faire, dans le cadre de leur rapport à la Commission, un état précis de la situation et des propositions pour permettre une solution acceptable pour l’Europe et un consensus au sein de l’O.A.CI.

Accord de libre échange UE/Canada : des inquiétudes du côté canadien

L’accord commercial entre l’Europe et le Canada, initié par l’ancien Président Nicolas SARKOZY, alors à la présidence du Conseil Européen, est un traité de libre-échange visant à faciliter les échanges tant au niveau administratif, financier et commercial.

Alors que les négociations sur cet accord sont toujours en cours, certaines inquiétudes se font sentir. Bien qu’à première vue ce projet semble être une véritable opportunité économique pour les pays de l’Union européenne, mais également pour le Canada, le Centre Canadien de Politiques Alternatives (CCPA) a récemment dénoncé quelques failles concernant ce projet, notamment au niveau du secteur de la pêche traditionnelle. Failles, qui pourraient mettre en péril l’avenir de bon nombre d’emplois, mais également dans ce cas, celui de l’industrie de la transformation des produits de la pêche.

Le Député de l’Archipel avait d’ailleurs, dès l’annonce de ce projet d’accord, soulevé de nombreuses inquiétudes relatives à celui-ci et avait donc très rapidement souhaité alarmer le gouvernement sur les risques qu’il comportait, notamment en prenant appui sur son rapport de 2011 concernant les répercussions négatives que pourrait entraîner cet accord commercial pour l’Europe, mais aussi pour la France et plus particulièrement pour Saint-Pierre et Miquelon.

Ce Jeudi 10 Janvier, Annick GIRARDIN était l’invitée du Journal télévisé de SPM 1ère, afin de réagir à la parution du rapport sur la question édité par le CCPA.

Retour sur le travail du Député sur ce dossier :

La Députée invitée de SPM1ère la radio, le 01/12/12

Ce samedi 1er décembre, Annick GIRARDIN était l’invitée de la rédaction de SPM 1ère la radio durant une vingtaine de minutes, l’occasion pour la Députée de revenir sur son travail à Paris depuis la rentrée et d’évoquer ses missions ainsi que les dossiers de l’Archipel. Voici les principaux extraits de cet entretien :

  • La loi contre la Vie chère :
  • Le dossier du financement de l’école privée dans l’Archipel :
  • Les résultats de l’étude sur les Indices de Développement Humain (IDH), notamment en ce qui concerne l’éducation et la santé :
  • Les infrastructures structurantes (50 millions pour l’Outre-mer) :
  • L’économie maritime (rapport spécial pour la Commission des Finances) :
  • Nomination au Conseil exécutif du PRG :
  • Les PTOM et l’Europe :

 

 

 

Accord commercial UE/Canada

Nous arrivons dans la dernière ligne droite des négociations entre la Commission européenne et le Canada dans le cadre d’un accord commercial qui avait été initié à la demande de Nicolas SARKOZY qui assurait alors la présidence de l’Europe au nom de la France.

Dès le début Annick GIRARDIN avait pressenti les risques potentiels d’un tel accord pour la France et ses territoires, et notamment Saint-Pierre-et-Miquelon.

Le 23 octobre dernier, la Députée de l’Archipel, qui avait d’ailleurs présenté un rapport à ce propos devant la Commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale en mars 2011, a interpellé le Ministre chargé des Affaires européennes, Bernard CAZENEUVE, afin de réexprimer ses inquiétudes auprès du nouveau gouvernement et de l’inviter à la plus grande vigilance sur la question.

  • La question d’Annick GIRARDIN :

  • La réponse du Ministre CAZENEUVE :

Une participation active aux travaux de l’Assemblée

Hier soir dans l’Hémicycle, le Député de l’Archipel est intervenu au Perchoir en discussion générale. Annick GIRARDIN a pu exprimer à ses collègues députés son sentiment et ses attentes concernant la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l’union économique et monétaire :

Le Député était déjà intervenu au sujet du traité européen quelques jours plus tôt, le 25 septembre, en Commission des Affaires européennes :

Le Député est également intervenu en Commission des finances pour interpeller le gouvernement sur le Projet de loi de finances 2013 :

  • Réflexion générale : fichier pdf AG_PLF2013
  • Intervention du 28 septembre :

 

1...34567...14



mes questionslibres |
sahara occidental 2007 |
Le Gars de la Royal |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | résistons au sarkozysme
| Jean et Nicolas
| le Rance président