• Accueil
  • > Divers
  • > Pourquoi j’ai démissionné du Conseil territorial

Pourquoi j’ai démissionné du Conseil territorial

Comme vous le savez, le Président et le Premier Ministre m’ont renouvelé leur confiance en février dernier en me confiant le ministère de la Fonction Publique. Cette tâche, qui m’honore, tout autant qu’elle met à l’honneur Saint-Pierre-et-Miquelon au plus haut niveau de l’Etat, va cependant me contraindre à prolonger mon séjour en Métropole et ne me permettra donc pas dans les mois qui viennent d’être aussi présente physiquement que je le souhaiterais sur l’Archipel.
C’est pourquoi, après discussion avec mes colistiers de Cap sur l’Avenir, il m’a semblé nécessaire de céder ma place au sein du Conseil territorial au profit d’un nouveau conseiller territorial issu de la liste de notre mouvement.
Ma démission est donc une décision prise collégialement en début du mois avec mon groupe politique et c’est Nathalie Poirier qui occupera, dès demain, ce poste à ma place.
Cette décision ne change en rien mon engagement pour l’Archipel et ses habitants. Je suis et je resterai toujours la porte-voix des Saint-Pierrais et Miquelonnais, comme je l’ai toujours été depuis mon entrée au gouvernement.
Je viens d’ailleurs de créer au sein de mon Ministère un poste exclusivement dédié aux questions relatives à l’Outre-mer et à Saint-Pierre-et-Miquelon en particulier. Plus de 50 dossiers, portés par des associations, des entreprises, mais aussi des particuliers, sont actuellement en train d’être instruits.
Lors de mon passage au ministère des Affaires étrangères, j’ai pu initier la création de missions chargées du développement commercial de Saint Pierre et Miquelon. Ces missions sont actuellement en train d’aboutir.
Mon implication reste totale sur les sujets majeurs qui concernent tous nos concitoyens. Je pense à l’aide de 1 million d’euros obtenue sous mon impulsion pour la commune de Miquelon suite à l’incendie des locaux municipaux, aux discussions avec les Canadiens autour de l’AVE ou encore à l’instauration d’un dispositif, dans la loi déontologie tout juste adoptée, en faveur de la mobilité des fonctionnaires ultramarins.
Avec une équipe aujourd’hui au complet, les citoyens de Saint-Pierre-et-Miquelon peuvent compter sur Cap sur l’Avenir pour porter leurs préoccupations au sein du Conseil territorial.

2 Réponses à “Pourquoi j’ai démissionné du Conseil territorial”


  • Je ne saurais dire mieux que M. Beaupertuis. J’ y ajoute tous mes encouragements à Nathalie.

  • Jean BEAUPERTUIS

    C’est l’expression la plus simple de la démocratie et vous avez entièrement raison.
    Salutations cordiales.

Laisser un Commentaire




mes questionslibres |
sahara occidental 2007 |
Le Gars de la Royal |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | résistons au sarkozysme
| Jean et Nicolas
| le Rance président